Désactiver Google AMP Correctement : la Méthode étape par étape !

desactiver AMP

En octobre 2015, Google et ses partenaires annoncent officiellement le projet Accelerated Mobile Pages (AMP) : un nouveau format visant à accélérer l’affichage des pages Web sur mobile.

Dans la foulée, plusieurs webmasters se jettent sur l’occasion, pensant ainsi améliorer leurs positionnements dans les pages de résultats des recherches effectuées sur support mobile.

5 ans après : quel est le bilan ?

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il est à priori négatif ! Car la majeure partie des blogueurs (et des blogueuses) qui l’ont essayé dénoncent une baisse drastique de leurs taux de pages visitées et de conversions. 

Après l’avoir installé sur la quasi totalité de mes sites, j’ai fini par faire marche arrière, en observant que 1) de plus en plus de mes conversions se cassaient la figure sur ce format et 2) … que la plupart de mes concurrents l’avaient supprimé sans pour autant descendre dans les SERP !

Voici donc un tutoriel dans lequel je t’explique comment désactiver Google AMP correctement sur ton site Web WordPress.

Le format Google AMP : qu’est-ce-que c’est ?

Google AMP (pour Accelerated Mobile Pages) est une solution open source proposée principalement par Google.

Comme je te l’ai dit précédemment, ce format a été lancé en octobre 2015 avec un objectif bien affiché : rendre le Web plus rapide pour les utilisateurs mobiles… afin d’améliorer leur expérience de navigation… afin de réduire le taux de rebonds des sites internet.

Pour atteindre ce but, Google AMP s’appuie sur un principe tout simple : diffuser les pages Web sur mobile avec un minimum de code HTML (HTML AMP) et de code JavaScript (JavaScript AMP). Ce qui permet aux ressources Web indexables (pages Web, images, .doc, PDF, etc.) d’être hébergées sur Google AMP Cache.

Ainsi, le moteur de recherche américain peut directement orienter les internautes mobiles vers cette version en cache lorsqu’ils cliquent sur un lien dans les SERPs. Et la version mise en cache est diffusée via le réseau de distribution de contenu (CDN) de Google.

Comme les appels au niveau de ton serveur Web sont minimisés, les pages Web chargent à la vitesse de l’éclaire.

Sur le papier, ça donne comme une super idée, pas vraie ?

Pourquoi aurais-tu besoin de désactiver Google AMP ?

Sauf que…

Dans leurs retours d’expérience sur le format AMP, beaucoup de webmasters, de propriétaires de site Web ou encore de blogueurs.ses soutiennent que cette solution a eu un effet négatif sur la santé globale de leurs business en line.

Dans le top 4 de leurs préoccupations, on retrouve :

1.    Une chute vertigineuse du taux de conversion sur mobile

Comme susmentionné, l’« Accelerated Mobile Pages » utilise une version simplifiée des codes HTML et JavaScript.

En d’autres termes, AMP conserve uniquement ce qui est nécessaire pour afficher le contenu d’une page Web à un internaute qui navigue sur la toile à partir d’un smartphone ou d’une tablette numérique (exemple : texte, images, audios, vidéos, boutons Call To Action et/ou de partage sur les médias sociaux, etc.).

Par conséquent, il limite les administrateurs de sites Web dans leurs processus de conversion des prospects 2.0 en clients.

Par exemple, l’affichage à foison des formulaires d’achat, de téléchargement d’e-book gratuit ou d’inscription à une newsletter est purement et simplement supprimé.

Et les utilisateurs mobiles sont incapables de s’engager en s’abonnant ou en achetant des services/produits.

Bien qu’il existe désormais des thèmes WordPress spécial AMP, qui permettent de remettre en place pas mal de ces éléments, si on part du principe que la différence entre AMP et Responsive bien optimisé n’existe pas ou peu, autant ne pas perdre de temps à paramétrer un thème WP AMP !

Remarque : AMP réduit la taille des pages internet au minimum, allant parfois jusqu’à afficher 10 fois moins de données que sur une page Web traditionnelle affichée sur PC.

2.    Une baisse importante du taux de pages visitées sur mobile

En effet, le format AMP n’affiche ni les menus de navigation, ni les barres latérales, ni les autres fonctionnalités permettant d’explorer le contenu d’un site Web de long en large. Ce qui entraîne une réduction significative du taux de pages vues par les internautes mobiles.

Par ailleurs, il est important de relever que l’affichage des contenus AMP sur Google s’accompagne toujours d’un bouton de fermeture située en haut à gauche de la page Web accélérée.

Selon certains experts en expérience utilisateur, cette option pourrait sérieusement encourager les googleurs (et les googleuses aussi) à revenir dans les SERPs après avoir lu un article au lieu de consulter d’autres pages du site internet concerné.

3.    Une baisse conséquente du taux d’engagement des utilisateurs mobiles

Comme autre raison de désactiver Google AMP de son site Web, nous avons la diminution effective du taux d’engagement des utilisateurs mobiles. 

En effet, avec le format AMP, il est également difficile de maintenir une interaction entre les internautes et le contenu de son site Web. Puisque les codes HTML et JavaScript sont utilisés avec parcimonie, l’affichage des widgets click to tweet, de la barre de commentaires, du mécanisme d’évaluations des utilisateurs, etc., est compromise.

4.    Une diminution importante du « jus » obtenu grâce aux backlinks

Pour qu’une page internet soit diffusée par le CDN de Google, l’URL de cette page formatée AMP est rattachée au nom de domaine « google.fr » ou « google.com ».

Ainsi, lorsqu’un internaute clique sur un résultat de recherche au format AMP, l’URL  de la page Web accélérée se présente comme suit :

https://www.google.com/amp/s/non-de-ton-domaine.com/URL/amp

De cette façon, si un blogueur (ou une blogueuse) copiait cette URL dans son contenu, l’effet du backlink serait pour google.com ou pour google.fr et non pas pour le site concerné.

Étant donné que le nombre de backlinks joue un rôle de premier plan sur le référencement naturel de ton site Web, ceci est littéralement un gros handicap.

Remarque : sur Chrome, à partir de la version 71, et sur iOS, le système de l’iPhone d’Apple, Google parvient à faire la conversion d’URL avec ton nom de domaine.

Exemple : « nom-de-ton-domaine.com/URL/ ».   

Comment supprimer le format AMP de son site Web proprement ?

Sous WordPress, la désactivation du format Google AMP peut se faire en 2 séquences.

Séquence 1 : désactivation du plugin Google AMP

En effet, il existe plusieurs extensions qui assurent la mise en œuvre et la prise en charge du format AMP sous WordPress. Quel que soit le module que tu utilises, les paramètres de base restent relativement les mêmes. 

Pour supprimer le format des pages Web accélérées sur mobile, la première étape consiste donc à désactiver le plugin AMP pour WordPress.

Pour le faire, rends-toi simplement dans le store des extensions de ton domaine et clique sur le lien de désactivation du module y afférent. Et une fois la désinstallation terminée, supprime-le.

Séquence 2 : implémentation des redirections 301  

La suppression du module AMP de ton domaine ne constitue pas, à elle toute seule, la solution pour désactiver le format AMP de ton site Web correctement.

Certes, cela supprimera la version AMP des articles de ton site, mais sans pour autant garantir que Google ne l’affichera plus dans les pages de résultats de recherche, au risque de provoquer des erreurs 404.

Pourquoi ? La raison est toute simple : il se pourrait que les pages des articles concernés soient déjà misent en cache dans l’index du moteur de recherche américain, spécialement si tu utilises le format AMP depuis plus d’une semaine.

Donc, pour t’assurer que les internautes arrivant sur les pages AMP seront orientés vers des pages non accélérées pour les terminaux mobiles, applique des redirections 301.

Comment le faire ? C’est ce que je t’explique dans la section ci-dessous.  

Les points-clés pour configurer une bonne redirection 301 pour Google AMP

Bien de formules différentes permettent de définir correctement une redirection 301 pour Google AMP.

La 1ère méthode que nous allons voir est un peu plus technique et requiert par conséquent un peu plus de rigueur. Toutefois, elle reste relativement simple à mettre en place.

Quant à elle, la 2ème méthode est beaucoup plus triviale et ne demande aucune compétence spécifique. Choisis celle qui te sied le mieux.

Formule 1 : définir une redirection 301 manuellement avec un fichier .htaccess

Le fichier .htaccess est un fichier de configuration permettant de modifier le fonctionnement d’un serveur Web.

Généralement, il est un peu difficile à trouver, car il se cache dans la racine des sites Web.

Aussi, si tu as du mal à dénicher ton fichier .htaccess, connecte-toi à ton domaine internet en utilisant un client FTP ou un gestionnaire de fichiers dans cPanet. Puis :

  • Sous Mac : ouvre le terminal de ton ordinateur et renseigne la ligne de commande suivante : « defaults write com.apple.finder AppleShowAllFiles TRUE ».
  • Sous Windows 10 : frappe le mot « dossier » dans la zone de recherche située dans la barre de tâches et clique sur « Afficher les fichiers et dossiers cachés ». Après ça, sous cette même option,  clique sur « Paramètres avancés ».

Ouvre ensuite un éditeur de texte comme Notepad et enregistre ton fichier sous le nom htaccess.txt pour pouvoir le modifier.

Dès que c’est fait, intègre le code ci-dessous en dessous de ton fichier .htaccess :

// Redirect AMP to non-AMP

RewriteEngine On

RewriteCond %{REQUEST_URI} (.+)/amp(.*)$

RewriteRule ^ %1/ [R=301,L]

Et enregistre les modifications avant de transmettre le fichier .htaccess ainsi modifié au serveur par FTP.  

Pour tester tes redirections 301 et t’assurer qu’elles fonctionnent bien, visite la version AMP de n’importe quelle page de ton site Web.

Formule 2 : créer une redirection 301 avec un module WordPress

Si tu ne souhaites pas utiliser le fichier .htaccess de ton domaine pour configurer tes redirections 301, utilise le plugin de redirection fourni sous WordPress.

Pour le faire, rends-toi dans la colonne de gauche de la console de ton CMS WordPress et pose le curseur de ta souris sur la rubrique « Extensions » et clique sur « Ajouter ».

Dans la zone de recherche qui apparait, écris « Redirection » et Installe  le plugin proposé par WordPress : « Redirection ». 

Une fois son installation terminée, active-le et appuie sur l’option « Outils » dans ton tableau de bord.

Ensuite, clique sur « Redirection » et configure ta nouvelle extension en cochant (ou en ne cochant pas) certaines options.

C’est bon !   

Chaque fois que tu auras besoin d’appliquer une nouvelle redirection pour Google AMP, clique sur « Ajouter une redirection ».

Dans l’espace « URL source », ajoute l’URL de la page AMP en la précédant du code ci-après :

/(.*)\/amp

Dans le champ « URL cible », ajoute l’URL de la page non AMP en utilisant le format qui suit :

http://non-de-ton-domaine.com/$1

Appuie enfin sur l’option « Ajouter une redirection » pour sauvegarder les modifications et terminer l’opération.

N’oublie pas de consulter l’une des pages AMP de ton site internet pour vérifier si la redirection 301 a été bien implémentée et fonctionne comme prévue.

Voilà le travail !

Dois-tu absolument supprimer le format AMP de ton site Web ?

La suppression du format AMP ne se fait pas de façon systématique. Bien au contraire, cette décision est tributaire d’un certain nombre de facteurs liés à l’activité de ton site Web, 5, en occurrence.

Ainsi :

  • Si la majeure partie des internautes qui constituent ton audience utilisent un terminal mobile pour naviguer sur la toile, il serait peut-être préférable que tu gardes le format AMP de ton domaine activé.
  • Par contre, si les utilisateurs mobiles ne constituent qu’une infime partie de ton audience, garder Google AMP activé n’a vraiment aucun intérêt.
  • De même, si tu utilises Google AMP et t’aperçois qu’il a un impact négatif sur ton taux de pages vues et de conversions, selon toute vraisemblance, il serait plus opportun de le supprimer de ton site Web. 
  • À l’inverse, si générer des prospects ne fait pas partie de ton objectif principal, ne supprime pas le format AMP de ton site internet.
  • Enfin, si tu as un site internet en ‘responsive design’ bien conçu avec des vidéos et des images optimisées pour le Web, tu n’as pas besoin de migrer vers le format Google AMP, d’autant plus ce format ne fait pas partie des 200 critères prises en compte par l’algorithme de Google.

Remarque : les sites qui n’utilisent pas le format Google AMP ne sont pas pénalisés par le géant américain. Tu peux d’ailleurs utiliser d’autres moyens pour tester et optimiser les performances de ton site Web sur mobile.

Pour conclure sur tout ce qu’il faut savoir pour bien désactiver le format Google AMP de son site internet

Comme tu le sais sans doute déjà, le nombre de recherches effectuées sur mobile ne cesse de grimper avec les années.

Pour concurrencer l’audience réalisée par les utilisateurs mobiles et améliorer ton positionnement dans les SERPs, tu dois résolument optimiser la version mobile de ton site internet.

Ceci étant dit, pour atteindre cet objectif, utiliser le format AMP ne semble pas être une panacée, compte tenu des nombreux inconvénients que cette solution suscite.    

D’où je te conseille de le tester (ou pas) et de le désactiver correctement en cas de problèmes en respectant les étapes énoncées dans ce tutoriel.

About the author

Kévin JOURDAN

Editeur de site internet, blogger (sur Kjourdan.com), consultant SEO, conférencier & co-fondateur de l'agence de RP Digitale & Netlinking OnAcceleration, Kévin a développé La Markerplace pour réunir investisseurs et vendeurs de business en ligne de qualité. Un endroit de rencontre créé à la hauteur de ses standards et à l'image de la façon dont il aime travailler : efficace, fiable et humain !