Titres Putaclic : Quel Intérêt Pour Ton Contenu ?

contenus putaclic

Les titres putaclic font rage sur le Web. 

En effet, si tu es de nature curieuse, sur le net (entends par là : site Web, Facebook, Instagram, Twitter, YouTube, etc.) tu as sans doute déjà cliqué sur un lien ou sur une bannière publicitaire véhiculant des messages du genre : 

  • « Téléchargement 100 % gratuit ! ».
  • « Clique maintenant et gagne un bonus exceptionnel ! ».
  • « 4 choses qu’il ne faut jamais faire avec son argent ». 
  • « Comment éviter le naufrage après 7 mois de blogging ? »
  • Etc., etc. 

Quelle est la définition du putaclic ? Comment créer une titre putaclic parfait et quel est son impact sur le SEO ? Est-ce une stratégie de contenu pertinente ? Elements de réponse dans cet article. 

Qu’est-ce qu’un putaclic ? 

Composé de « pute », de « à » et de « clic », le putaclic est un mot-valise utilisé pour qualifier un contenu (article de blog, podcast, vidéo YouTube, jeux en ligne, etc.) dont le titre est délibérément exagéré ou grimé afin d’attirer le maximum de lecteurs, d’auditeurs, de spectateurs ou de joueurs.

En d’autres termes ? 

Le putaclic – autrement nommé clickbait, attrape-clics, piège à clics, appât cliquable – est un néologisme péjoratif employé pour désigner les liens visant à appâter les internautes avec des titres aguicheurs et incitant au clic.  

Ce terme désigne également une stratégie web à part entière : le click-baiting ; rangé dans la catégorie du Web marketing outrancier. 

Quelles sont les caractéristiques du click-baiting ? 

La plus part du temps, le click-baiting se caractérise par :  

  • Une tactique basée sur le secret

Ici, la manœuvre consiste à ne fournir qu’un minimum d’information sur un contenu (textuel ou audiovisuel)

Dans quel but ? Titiller la curiosité des internautes afin de les inciter à cliquer pour découvrir le fameux « secret » qu’il contient. On parle également de technique du « curiosity gap » ou du « gap de curiosité » dans un tel cas. 

Exemple : les 7 secrets des titres magnétiques. 

Ça, dès qu’un utilisateur bien ciblé le lit, hop, il est attiré comme par un aimant. Car il veut, lui aussi, apprendre à rédiger des titres qui en jettent, ceux qui l’aideront à gagner en visibilité et en trafic. Quoi de plus normal ?

  • Une approche rédactionnelle fondée sur les émotions 

Exemple : On lui annonce que son fils est mort du cancer. Sa réaction va vous bouleverser…

Une fois qu’on a lu ça, à moins d’être allergique au « contenu sensible », aller hop… on clique… notre humanité  nous appelle, oui, c’est notre tendon d’Achille, normalement, en tout cas.

Bref : les titres putaclic sont également réputés pour surfer sur les émotions de leur public cible. À cette fin, ils intègrent volontiers des éléments sensationnels, allant parfois jusqu’à manipuler les internautes, c’est un peu borderline. 

  • Un contenu peu qualitatif 

Malheureusement, au-delà des titres tapent à l’œil, le contenu, lui, est généralement de piètre qualité.  

À ce propos, je te propose d’écouter ce que Stéphane Briot & ‎Laurent Bourrelly en disent : 

Sur Internet, il est aisé de tomber dans la grande marmite du « bullshit », des contenus « putaclic ». Vous savez, ces fameux titres racoleurs qui vous font cliquer, saliver, mais qui, une fois le texte avalé, vous laissent dans la bouche comme un goût de… rien.

Stéphane & Laurent, Bien utiliser son blog : Création, visibilité, influence et performance, Éditions Eyrolles, 2017, p. 17

En adoptant cette stratégie, certains blogs et médias de nouvelle génération ont fait du piège à clics un véritable fonds de commerce. Racolant les cybernautes à la manière d’une prostituée 2.0. 

Note : bullshit = baratin. 

  • Une infographie aguicheuse  

En ordre générale, les titres putaclic vont de paire avec des photos et/ou des vidéos tout autant racoleuses. 

Au crédit de certains experts du Web, cette manœuvre correspond au degré 0 de la stratégie 2.0.  

Elle reste néanmoins très employée par beaucoup de managers de communauté (community manager) dans le but de pousser les internautes qui visitent les pages des réseaux sociaux qu’ils administrent à cliquer sur le lien d’un article ou de tout autre contenu Web indexable.  

  • Une promesse non tenue 

Les titres putaclic sont en outre connus pour faire des promesses de Gascon. Dans un tel cas, on parle plus ordinairement de piège à clics. 

D’ailleurs, voici ce que Pierre Croce en pense :

Se dit putaclic tout contenu ne respectant pas – dans ses grandes lignes – la promesse éditoriale suggérée par son accroche aguicheuse

(Pierre C., Parlons YouTube, 2016)

Bien entendu, sur le long terme, le click-baiting finit par avoir un impact négatif sur la notoriété et la cyber-réputation des sites internet qui le pratiquent, a fortiori s’il s’agit d’un domaine professionnel. 

Si on récapitule : les titres racoleurs n’ont qu’un seul objectif : générer toujours plus de clics – parfois même au détriment de la qualité du contenu proposé. 

Dans la tête de ceux (et de celles) qui en ont fait  leur lit, internet est une foire d’empoigne et chacun essaye de tirer son épingle du jeu comme il peut. Bloguer c’est combattre !  

Mais est-ce véritablement une stratégie payante ?

Les avis sont assez tranchés. Comme nous le verront 3 sections plus loin. 

Pour l’heure, passons aux raisons qui pourraient « justifier » l’usage de cette pratique.  

Okay ? 

Pourquoi aurais-tu besoin de faire des titres putaclic ? 

Pour que tes articles soient lus, partagés, commentés ?

Oui ! Bonne réponse. 

Mais voyons tout ça de plus près. 

  • Pour faire connaitre ton activité du grand public (sur internet)

Rebelotte, tu dois choisir des titres ou des accroches auxquels personnes ne pourra résister.

Comme tu le sais, pour sortir du lot sur la toile et s’attirer le maximum de prospects, il est absolument nécessaire de se démarquer. Sinon tu te fais bouffer et finiras par fermer boutique.

Reconnaissons-le : pour se différencier, utiliser les titres putaclic est une des façons d’y parvenir. 

Même les médias traditionnels ciblant un public large l’utilisent aussi, notamment pour sa capacité indéniable à générer du trafic – peu ou prou qualifié.

  • Pour pallier tes carences en SEO 

Comme le font un nombre important d’e-commerçants ou, plus largement, de Web entrepreneurs, tu peux aussi exploiter le clickbait pour gagner rapidement en visibilité et en trafic, sans être obligé d’investir dans la publicité ou d’être le King/la Queen du SEO. 

D’autant plus que, eu égard à sa praticité alliée à son efficacité, cette stratégie Web marketing est relativement simple à mettre en place : une des raisons qui expliquent son sans doute son franc succès. 

Comment les annonceurs exploitent-ils le clickbait ?

Pour aiguillonner les internautes et obtenir toujours plus de clics, certains annonceurs ne lésinent pas sur les moyens et font appel aux grands maîtres copywriters capables de créer des titres plus captivants les uns que les autres et parfois putaclic. 

Grâce à une expertise avérée et à une étude minutieuse du marché, ceux-ci parviennent en effet à rédiger des accroches susceptibles  d’intéresser une bonne partie des internautes cibles et n’hésitent pas à sponsoriser leurs contenus pour qu’ils soient diffuser massivement.

Tiens, justement… 

Es-tu déjà tombé.e sur un article qui promet une méthode révolutionnaire pour perdre du poids ? Moi si. Non pas parce que je cherche spécialement à maigrir ; mais parce que ce type de contenu est présent partout. Vraiment !

 Même par simple curiosité, on est alors tous (et toutes) tenter de cliquer sur le lien. Surtout quand l’article promet une perte de poids sans activité physique ni régime minceur. Le rêve !

Exemple 1 : « Une astuce simple pour manger plus sans grossir ».
Exemple 2 : « 10 astuces pour perdre RAPIDEMENT du poids sans régime et sans sport. La 5ème est ma préférée ». 

Okay.  

Imagine alors la déception quand le jour ne tient pas la promesse. Aïe !

En conclusion : les annonceurs se servent des titres originaux et exagérés à souhait pour inciter les cybernautes à céder à la tentation du clic. Disons-le : s’ils ne le faisaient pas, ils auraient beaucoup de mal à générer autant de trafic.

Titres putaclic : quel impact SEO ? 

Comme nous venons de le voir, le click-baiting est une arme efficace pour générer un trafic important et accroitre ses revenus de vente et/ou publicitaires – potentiellement.   

Cependant, quand on parle de référencement naturel, la fin ne justifie pas tous les moyens. Il est en effet préférable de mettre en place des techniques de référencement éthique afin de garantir une rentabilité sur le long terme.

À ce titre, tous les experts SEO – dignes de ce nom – te le confirmeront :

« La qualité vaut toujours mieux que la quantité en référencement naturel. »

Tous les experts 😉

Le défi majeur est de réussir à capter l’attention des internautes les plus susceptibles d’être intéressés par tes produits (biens ou services) numériques ou physiques. 

Bref, copywriter émérite, Claude Hopkins le dit mieux que moi : 

 « Votre produit (bien ou service) ne va intéresser que certaines personnes, et ça, pour des raisons bien particulières. Seules, ces personnes-là doivent importer à vos yeux. Il vous faut alors construire une accroche qui n’attirera que leur attention à elles.

Peut-être qu’une accroche créée à l’aveuglette ou qu’une trouvaille intelligente en attirera  beaucoup plus. Mais il se peut également que ce ʺbeaucoup plusʺ ne vous rapporte aucun client, alors que ceux qui seraient réellement intéressés n’auraient pas compris que votre texte de vente ou message publicitaire portait sur un produit dont ils ont besoin. » .

Claude Hopkins, Scientific Advertising

Certes les titres putaclic permettent d’augmenter son taux de trafic d’un certain pourcentage. Mais encore, et toujours, ce qu’il te faut réellement, c’est du trafic qualifié. 

Pense-y : les effets viraux du clickbait sont pour la plus part du temps de courte durée. Le buzz ne dure que le temps qu’un nouveau buzz arrive.    

Okay ; ça, tu l’as compris.  

Mais y-a-t-il d’autres inconvénients associés aux titres putaclic pour ton SEO ?

Oui. 

Un taux de rebond notable 

En effet, le piège à clics se referme difficilement sur les internautes. Après qu’ils aient cliqué sur un lien, ceux-ci repartent aussitôt qu’ils s’aperçoivent que son contenu est inadéquat. 

Il convient de relever que Google et les autres moteurs de recherche enregistreront ces départs précipités comme des signaux de désengagement et réajustent le positionnement du site concerné en conséquence.    

En plus, seul le nombre de vues enregistrées par une page ne suffit pas à juger de sa pertinence. Lorsque les cybernautes rebondissent sans interagir après la lecture d’un article, on parle de rebond. 

Or, l’un des buts suprêmes de chacune de tes pages est d’encourager ton audience à consulter d’autres pages de ton site, ou à s’engager en les commentant et en les partageant.

Une crédibilité dissolue 

Un autre désavantage des titres putaclic se situe au niveau de la crédibilité. 

En privilégiant des titres aguicheurs au détriment du contenu qualitatif, tu réussiras à générer un trafic conséquent assez rapidement, certes. 

Cependant, au bout d’un certain temps, les internautes se rendront bien compte qu’il ne s’agit que de la poudre aux yeux.

Le bouche à oreille 2.0 fera alors son effet et le nombre de visites de ton site internet chutera à la même vitesse qu’il a augmenté. 

Quand on sait que la confiance est de mise pour réaliser des affaires en ligne, je te laisse imaginer les conséquences désastreuses sur ton business. 

Une optimisation inexistante 

L’usage des mots-clés principaux et secondaires est relégué au second plan quand il n’est pas simplement mis de côté. À la place, on préfère employer des mots qui feront sensation.  

En somme : associer des titres putaclic à du contenu pauvre en teneur est le meilleur moyen de tuer sa stratégie SEO dans l’œuf.

Titres putaclic : alors, sont-ils incontournables ?

Oui…  Non… 

Oui – Dans un domaine à haut potentiel et fortement concurrencé, le putaclic est une arme de démarcation redoutable, efficace à la fois pour obtenir un trafic important et augmenter – potentiellement – ses revenus (de vente ou publicitaire).    

Non – Si tu cibles un public spécifique, « éduqué et exigeant », une catégorie socioprofessionnelle comme les avocats, par exemple, cette technique destinée à provoquer toujours plus de clics pourrait être négativement appréciée. 

Beaucoup d’internautes préfèrent en effet des titres simples et à unique vocation informative. Lorsque les titres sont volontairement exagérés ou contiennent des tournures aguicheuses, ils ont l’impression qu’on essaie de les mystifier et appuient sur next.   

C’est donc à toi de voir – en fonction des caractéristiques de ton public cible – si cette stratégie est appropriée ou non.  

 Tu peux, par exemple, effectuer des tests et adopter le format des titres qui ont les plus fonctionnés pour toi. 

Tu sais, en matière de rédaction Web, rien n’est tout à fait inscrit dans la pierre. 

Analyse tes résultats et le comportement de ton audience. Tu pourras ainsi procéder aux ajustements qui s’imposent, quand ils s’imposent. 

Si tu choisis de ne pas passer par le clic-baiting pour booster ta visibilité, mets un accent plus aigu sur la qualité du contenu de ton site et affaire-toi à travailler son référencement naturel au mieux. 

Ne néglige pas non plus les médias sociaux. Et investis ceux qui correspondent à tes objectifs pour promouvoir ton activité :  

  • Facebook : populaire ;
  • LinkedIn : professionnel ;
  • Twitter : réactivité ;
  • Pinterest/Instagram : qualité du visuel ;
  • Snapchat : jeune public. 
  • TikTok : encore plus jeune..

Tu peux en outre créer une chaîne YouTube pour augmenter l’audience de marque. Certes, gérer une telle plateforme requiert un temps conséquent, mais les résultats à long terme sont assez impressionnants.

Intérêt des titres putaclic pour ton contenu : conclusion  

Avec le volume croissant du contenu présent sur le Web, nous n’avons pas d’autres choix que de rédiger des titres qui éveillent l’intérêt des internautes pour réussir gagner en visibilité et en trafic.

Oui – les titres putaclic sont de véritables rampes de lancement pour booster facilement et rapidement l’audience de ton site Web.  

Toutefois,  pour en profiter à bonne escient, exit les contenus qui laissent à désirer et détériorent l’image de marque de ton blog ou de ton entreprise. 

Attire les internautes avec des titres irrésistibles (mais NON mensongers) puis fidélise-les au moyen des contenus ultras qualitatifs.

Sur ce… 

À ton trafic qualifié ! 

About the author

Kévin JOURDAN

Editeur de site internet, blogger (sur Kjourdan.com), consultant SEO, conférencier & co-fondateur de l'agence de RP Digitale & Netlinking OnAcceleration, Kévin a développé La Markerplace pour réunir investisseurs et vendeurs de business en ligne de qualité. Un endroit de rencontre créé à la hauteur de ses standards et à l'image de la façon dont il aime travailler : efficace, fiable et humain !